mercredi 24 mars 2010

Ces enfants d'ailleurs- L'envol des tourterelles


Résumé:

«Après l’immense succès de sa saga Les Filles de Caleb, Arlette Cousture a voulu réaliser un vieux rêve : "raconter des vies d’immigrés". Voilà le pari qu’elle réussit avec beaucoup d’intensité dans ce second tome de Ces Enfants d’ailleurs. Dans le premier volet de cette grande fresque, Même les oiseaux se sont tus, Arlette Cousture racontait comment trois enfants d’une famille polonaise, ayant réussi à échapper à l’enfer de la guerre, s’étaient installés au Manitoba et à Montréal. Autres temps, autres mœurs : L’Envol des tourterelles relate les problèmes de la première génération Pawulscy née au Canada. Les deux enfants vivant au Manitoba et leur cousin de Montréal ne comprennent pas les "visions intolérables" qui hantent encore les nuits de leurs parents. Ce sont des jeunes des années 60 et, pour eux, "l’avenir n’a pas le même visage" qu’à Cracovie, en 1937. Avec passion et un brin de sentimentalisme, Arlette Cousture dépeint la vie de ces êtres vrais et attachants, ces enfants d’ailleurs qui furent privés de jeunesse. Elle raconte leurs amours et leur travail, leurs déchirures et leurs bonheurs
*****
Commentaire:
Les seconds tomes d'une série sont d'habitude décevants pour moi, me donnant l'impression que les auteurs ont seulement tenté de maintenir leurs personnages en vie. Après avoir lu le premier tome, je m'étais dit que ce serait bien si ça finissait là, et que le deuxième tome allait sans doute gâcher la sauce.
Mais pas du tout ! J'ai été tout autant touchée par le vécu de la seconde génération des Pawulscy que celui de la première. Et puis, il faut le mentionner, les personnages du premier tomes occupent encore une place prédominante.
La conclusion de cette belle série est à la hauteur de tout ce qui l'a précédée. Émouvante, fascinante et surprenante. Les émotions que j'ai ressenties à la lecture de ce second tome s'apparentent à celle du premier.
Et l'écriture est toujours aussi épurée, aussi belle.
Franchement, je n'ai aucun regret d'avoir poursuivi ma lecture de Ces enfants d'ailleurs et je suis même déçue que ce soit terminé !
*****
Aussi lu de Arlette Cousture:
(Juste en passant, c'est tu moi ou Arlette Cousture aime les oiseaux ??? hihi)

4 commentaires:

Aelys a dit…

Je suis une inconditionnelle des romans d'Arlette Cousture et je partage donc ton enthousiasme pour sa plume (jeu de mots involontaire ^^). Je me réjouis de poursuivre la découverte de ton blog ! A bientôt !

Isa a dit…

Oui, j'adore Arlette Cousture aussi. Elle a un style inimitable ! J'ai bien hâte de partcourir ton blog également ! Je me rappelle être tombée dessus auparavant et m'être dit que je devais y retourner !
Au plaisir !

Allie a dit…

J'avais adoré la mini-série! Je devrais lire les livres...

Isa a dit…

Je ne l'ai pas vue.. et je le regrette !