samedi 11 juillet 2015

Northern California

Éditeur : Lonely Planet, 2015
Format : e-book
576 pages

Résumé du contenu par l'éditeur :

Northern California has its own scale – the world’s biggest trees, the continent’s highest peaks – and to know it firsthand is to change forever the way you apprehend space and time.
Lonely Planet will get you to the heart of Northern California, with amazing travel experiences and the best planning advice:
 
  • inspirational images, highlights and recommendations from our expert authors
  • planning features and top itineraries to help you plan the perfect trip
  • local secrets and hidden travel gems that will make your trip unique
  • plus Californian cuisine, hiking in the Sierra Nevada and a wildlife guide
Coverage includes: Planning chapters, San Francisco, Marin County & Bay Area, Napa & Sonoma Wine Country, North Coast & Redwoods, Northern Mountains, Gold Country & Central Valley, Lake Tahoe, Yosemite & the Sierra Nevada, Central Coast, Understand Northern California and Survival Guide.
 
Mon commentaire :
 
Je n'avais jamais réalisé à quel point le nord de la Californie comporte de joyaux jusqu'à ce que je lise ce guide de Lonely Planet. Maintenant que je l'ai lu, je suis complètement désespérée, puisque j'aurai si peu de temps ! Je devrai sans doute me limiter à la côte, puisque je ne disposerai que de trois jours en dehors du temps passé à San Francisco... Quel dommage. J'imagine que je devrai retourner pour visiter les perles qui sont plus éloignées de la côte, comme Yosemite ou Tahoe Lake.
 
Comme toujours, ce guide de Lonely Planet se révèle une valeur sûre pour un voyage. Vous trouverez autant d'informations pratiques que d'anecdotes et d'informations sur la culture et les particularités des endroits que vous visiterez.
 
C'était la première fois que je tentais le format électronique. Même si je suis moins portée à lire sur ma tablette que dans un livre, le tout est tout de même facile à naviguer. De plus, contrairement à ce que je m'attendais, je n'étais pas limitée dans ma prise de notes, au contraire. Et le plus grand avantage réside bien entendu dans l'espace sauvé dans les bagages. Grâce à cet espace gagné, je pourrai sûrement ramener plus de vin de Napa Valley !
 
 

jeudi 9 juillet 2015

Le seigneur des anneaux, tome 2 : Les deux tours

Titre original : The Lord of the Rings The Two Towers
Paru en 1954
Mon édition : Christian Bourgeois éditeur, 2001
Collection : Pocket
569 pages
 
Quatrième de couverture :
 
Frodon le Hobbit et ses Compagnons se sont engagés, au Grand Conseil d'Elrond, à détruire l'Anneau de Puissance dont Sauron de Mordor cherche à s'emparer pour asservir tous les peuples de la Terre habitée : Elfes, Nains, Hommes et Hobbits.
 
Dès les premières étapes de leur audacieuse entreprise, les Compagnons de Frodon vont affronter les forces du Seigneur des Ténèbres et bientôt ils devront se disperser pour survivre. Parviendront-ils à échapper aux Cavaliers de Rohan ? Trouveront-ils asile auprès de Ceux des Arbres, grâce à l'entremise de Sylvebarbe ? Qu'adviendra-t-il de Gandalf le Gris métamorphosé, au-delà de la mort, en Cavalier Blanc ?
 
Mon commentaire :
 
J'ai pris plusieurs mois à lire ce tome car, plus d'un an après avoir terminé le premier volet, j'avais perdu le rythme. Soyons honnêtes : la lecture du Seigneur des Anneaux n'est pas particulièrement facile ou fluide. La plupart du temps, les descriptions interminables du voyage et les noms d'endroits nombreux avaient raison de moi et j'abandonnais au bout de quelques pages seulement.
 
Après deux mois, j'étais encore dans les 100 premières pages. Puis, tranquillement, j'ai commencé à accrocher. J'ai lu les dernières 300 pages en quelques jours seulement. Je ne peux pas dire que j'ai été passionnée, mais le livre 6 s'est définitivement lu plus facilement, sans doute parce qu'il y avait moins de personnages. Et je dois dire que j'aime beaucoup le personnage de Gollum, je me demandais ce qu'il allait faire (puisque je n'ai que très peu de souvenirs du film).
 
Je comprends néanmoins l'engouement que ces livres ont suscité. Le monde imaginaire de Tolkien est certainement l'un des plus complexes et originaux que j'ai vu. Il est donc impossible de ne pas admirer l'homme et son imagination, mais je dois dire que j'adhère beaucoup moins au style.
 
Au final, le livre m'a plus accroché que le premier mais tout juste assez pour que je veuille terminer la trilogie. Désolée pour les inconditionnels.