dimanche 22 juillet 2012

Des fleurs pour Algernon

Titre original : Flowers for Algernon
Éditions : J'ai lu, 1972
311 pages

Résumé de l'éditeur :

Il s'appelle Charlie Gordon, c'est un simple d'esprit, un minable, employé aux plus basses besognes dans une usine. Algernon, elle, est une souris de laboratoire et le traitement du Pr Namur et du Dr Strauss vient de décupler son intelligence. Les deux savants tentent d'expliquer leur découverte à Charlie avec l'aide de la jeune psychologue Alice Kinnian.
C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'intelligence de ce cerveau demeuré. Charlie découvre avec passion un monde dont il avait toujours  été exclu, et l'amour qui ne tarde pas à naître entre Alice et lui achève de la métamorphoser.
Mais un jour, les facultés supérieures de la souris Algernon déclinent. Pour Charlie commence alors le drame atroce d'un homme qui peu à peu se sent retourner à l'état de bête.

Mon commentaire :

Si j'ai apprécié mes premières tentatives de lecture de science-fiction avec 1984 et Farenheit 451, j'ai vraiment mieux embarqué dans la lecture Des fleurs pour Algernon. Ceci est sans doute dû à mon intérêt marqué pour l'intelligence, le Q.I, la surdouance et la déficience intellectuelle. Je travaille quand même avec des personnes qui ont une déficience intellectuelle et j'ai amplement étudié l'intelligence lors de mes études en psychologie ! Je craignais beaucoup que ce livre, écrit il y a quelques dizaines d'années, soit un peu suranné et que les explications scientifiques ne me paraissent un peu ridicules. Je me suis trompée. L'âge du livre transparaît beaucoup plus dans l'usage de vocabulaire dépassé tel que arriéré, simple d'esprit, etc. que dans le réalisme de l'histoire. J'en suis extrêmement soulagée, même si tout au long de ma lecture, j'ai maintes fois grimacé à l'usage des mots précédement mentionnés !
J'ai trouvé que l'évolution de l'intelligence de Charlie dans ses compte rendus ressemblait beaucoup à ce que cela pourrait être si jamais on arrivait à faire augmenter le Q.I d'une personne. Sa difficulté à établir des relations sociales saines et son mépris des personnes moins intelligentes que lui alors qu'il devient surdoué est effectivement ce que l'on observe généralement chez les personnes dont l'intelligence est très élevée.
J'ai cependant eu un peu plus de mal avec la régression de son intelligence. Je doute que même en diminuant de Q.I il ait pu oublier jusqu'à l'orthographe des mots les plus simples, mais c'est mon avis. Qui sait comment cela se passerait ? J'espère bien d'ailleurs, qu'une telle chose ne se passera jamais.
Le roman fait aussi beaucoup réfléchir sur ce qu'il pourrait advenir de la société si on pouvait augmenter à volonté l'intelligence de la population, et je ne suis pas du tout certaine qu'il n'y aurait que des bons côtés !
Je conseille fortement cette lecture aux gens qui se disent incapable de lire de la science-fiction. Si ce livre ne les intéresse pas le moindrement, alors ils pourront sans doute dire que c'est vrai qu'ils n'aiment pas ce genre !

4/11

4/3

2 commentaires:

Anne-Charlotte a dit…

Je suis justement de ceux et celles qui n'aiment pas trop la science fiction, mais j'ai trouvé ce livre vraiment bien. J'ai été touché par son histoire, un peu déçu par la personne qu'il devient en étant "Intelligent".
Je n'ai pas fait d'études de psychologie et n'ai donc pas de moyen de me dire que cela pourrait vraiment se passer comme ça (j'entends son évolution suite à l'expérience).

Suite à la lecture de ce roman, j'ai lu les mille et une vies de Billy Miligan du même hauteur. L'auteur raconte la vie d'un jeune homme ayant le syndrome de personnalité multiple qui est accusé du viol de plusieurs femmes.

Isa a dit…

@ Anne-Charlotte : Je n'ai jamais entendu parler de Les mille et une vies de Billy Miligan, mais je note, c'est sûr ! Merci de la suggestion !