dimanche 8 août 2010

Mille soleils splendides

Titre original :

A Thousand Splendid Suns

Résumé de l'éditeur :

Après l'immense succès des Cerfs-volants de Kaboul : le nouveau roman de Khaled Hosseini. Sur fond de chaos et de violence dans un Afghanistan déchiré par cinquante ans de conflits, l'histoire bouleversante de deux femmes dont les destins s'entremêlent, un chant d'amour poignant à une terre sacrifiée et à une ville : Kaboul.
Forcée d'épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D'abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l'Afghanistan.
Mais parviendront-elles jamais à s'arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs " mille soleils splendides "?

Mon commentaire :

Quel beau roman pour entâmer mon challenge Littérature au Féminin ! À n'en pas douter, les femmes sont à l'honneur dans ce roman. Des femmes courageuses qui ne se laissent pas soumettre aux lois impitoyables que l'islam et les Talibans leur impose.

Pour ceux et celles qui se demandent d'où vient un tel titre, et bien il provient d'un poème persan qui parle de Kaboul de cette façon :

Nul ne pourrait compter les lunes qui luisent sur ses toits

Ni les mille soleils splendides qui se cachent derrière ses murs.

On peut interpréter ces vers comme on le veut, bien entendu, mais Khaled Hosseini nous laisse entendre que ces mille soleils splendides, se sont les femmes qui se cachent derrière les murs, mais également derrière les hommes et derrière leurs burqas. Je trouve cela honorable que Hosseini ait voulu leur rendre hommage par ce roman à la fois réaliste et porteur d'espoir.

Je n'aurais jamais cru aimer autant un roman qui se déroule en Afghanistan, dans un contexte politique et religieux que je connais et que je comprends plus ou moins. Pourtant, j'ai adoré. C'est bien la preuve qu'il ne faut pas connaître les sciences politiques et les sciences religieuses à fond pour être profondément touché par ce roman ! Une lecture que je recommande à tous.

5 commentaires:

La librivore a dit…

Un beau commentaire que le tien. Je ne l'ai pas encore lu mais je souhaite le faire prochainement. T me donnes encore plus envie de le lire. je suis heureuse que cette première lecture t'ait plu. J'avais beaucoup aimé aussi "Les cerf-volants de Kaboul" qui est aussi riche en émotion je pense. Merci donc de ce partage.

Isa a dit…

Merci !

Je n'ai pas encore lu " Les cerfs-volants de Kaboul ", mais j'ai bien hâte de le faire !

Benjamin Goossens a dit…

S'auriez-vous me donner le tritre de ce poème et sa version complète ? J'ai beaucoup aimé le livre mais encore plus ces 2 vers qui m'ont beaucoup touché . Merci d'avance pour votre réponse .

Isa a dit…

Non, je suis désolée, je ne peux pas vous répondre.

mya Be a dit…

extrait d'un poème Saib-e-Tabrizi sur Kaboul (écrit au XVIIè siècle)