mercredi 11 août 2010

Cassiopée

Résumé de l'éditeur :

Dans Cassiopée, Michèle Marineau aborde avec talent et sensibilité le nécessaire et parfois douloureux passage à l'âge adulte. Voici deux de ses grands succès, L'Été polonais (Prix du Gouverneur général) et L'Été des baleines, réunis pour la première fois en un seul volume et enrichis d'un épilogue inédit.
Cassiopée: quinze ans, un prénom emprunté à une constellation, des questions et des rêves plein la tête... Au fil des pages et des saisons, elle nous raconte ses amis, sa famille, l'école, les joies et les angoisses de son quotidien. Et, surtout, l'éblouissement et la fragilité de son premier amour.

Mon résumé :

Dans l'Été Polonais, on découvre Cassiopée, une jeune fille de quatorze ans presque quinze. Comme bien des adolescentes de son âge, Cassiopée se cherche. Elle trouve plus normale que normale et elle déteste son prénom. Comme elle le dit : " Je regrette tellement de ne pas être grande, mince, avec des cheveux au moins bicolores, des vêtements aux couleurs électriques et des talons hauts comme ça. Pourquoi pas un fume-cigarette, tant qu'à y être ? Ou encore de longs cheveux vaporeux et un petit air romantique et mystérieux. Au lieu de ça j'ai une tête (et tout le reste) à m'appeler Nathalie ou Isabelle. Grandeur moyenne, grosseur moyenne, cheveux bruns, yeux bruns, lunettes, ni très jolie, ni particulièrement laide. Anonyme. "
Épouvantée par la nouvelle relation amoureuse de sa mère et fuyant un camp d'été qu'elle veut à tout prix éviter, elle décide de faire une fugue. Suite à une série de hasards, elle se retrouve sur le bord de la mer dans une maison du Rhode Island parmi une famille de Polonais. C'est là, dans cette maison, qu'elle trouvera l'amour (son tout premier) là où elle s'en attend le moins.
Dans l'Été des baleines, on retrouve Cassiopée là où on l'a laissée, c'est-à-dire immédiatement après son été dans le Rhode Island. On découvre son désespoir à l'idée de devoir attendre un an avant de revoir son amour, Marek. On lit ses lettres enflammées, on ressent son impatience et on prépare avec elle ses plans pour le prochain été avec Marek sur la Côte-Nord à observer des baleines. Pourtant, l'été finalement venu, tout ne se déroule pas comme prévu. Cassiopée trouve son amour plus ordinaire et moins enflammé que dans ses souvenirs. Est-ce le fruit de son imagination ?
Vers la fin du roman, Cassiopée devra faire un pas de plus vers l'âge adulte et faire un choix difficile : celui de l'amour rêvé mais au parcours semé d'embûches ou celui d'un amour plus terre à terre, mais combien plus naturel !
Dans l'épilogue publié pour la première fois, on retrouve l'héroïne des romans alors qu'elle vient d'accoucher de son premier bébé, quinze ans plus tard. Que s'est-il passé après ce fameux été ? Et surtout, qui est le père de son enfant ? C'est ce que vous découvrirez en lisant ce beau roman jeunesse !

Mon commentaire :

Cassiopée L'Été Polonais est un roman qui a bercé la fin de mon enfance et le début de mon adolescence. C'est un roman qui m'a fait rêvé, et que j'avais dévoré à de nombreuses reprises. Par contre, je n'avais jamais eu l'occasion de lire l'Été des baleines (l'exemplaire de la bibliothèque a été brisé et ils ne l'ont jamais remplacé.... Grrr), et c'est aussi bien, car je pense qu'à cet âge-là, je n'aurais pas compris les décisions de Cassiopée et que j'aurais été enragée par la fin ! Mais aujourd'hui, je suis en mesure de mieux comprendre les choix de l'héroïne. Ce qui m'aurait mise hors de moi alors est ce que je considère comme sage aujourd'hui. Et que dire de l'épilogue ? Il était essentiel pour moi, il m'a permis de faire mes adieux à cette petite adolescente impulsive et attachante.
Il y a quelques jours, je cherchais quelque chose de léger et de prenant, car j'avais besoin de me changer les idées. Quand j'ai vu cette édition de Cassiopée sur l'étagère de ma bibliothèque, je me suis dit qu'il était enfin temps de renouer avec cette histoire qui m'avait tant marqué et de finalement connaître la fin de l'histoire. Et bien c'était effectivement le livre idéal pour me changer les idées ! Et que dire de l'environnement du roman : la Charlevoix, le Saguenay et la Côte-Nord, toutes des régions que j'aime particulièrement. De quoi me faire rêver de voyages !

2 commentaires:

Karine:) a dit…

Je me rappelle que j'avais été un peu frustrée par l'été des baleines quand je l'ai lu petite... comme tu dis, je ne la comprenais pas du tout! Et quel bel épilogue!

Isa a dit…

Merci de me confirmer que j'aurais été frustrée de lire l'été des baleines il y a quelques années !
Je ne devais pas être dûe pour le lire alors !
Et effectivement, quel bel épilogue ! Je suis heureuse d'avoir lu cette édition plutôt que les deux tomes séparés, car l'épilogue en valait la peine.