vendredi 28 octobre 2016

Raël Journal d'une infiltrée

Stanké, 2004
346 pages
 
Quatrième de couverture :
 
Peu après l'annonce de la naissance du premier bébé cloné, le 27 décembre 2002, Le journal de Montréal confie à l'une de ses journalistes la mission d'infiltrer le mouvement raëlien, l'un des groupes religieux les plus controversés du moment. C'est ainsi que Brigitte McCann est lancée sans avertissement dans une enquête exemplaire qui lui fait découvrir les dessous du mouvement de Claude Vorilhon, alias Raël. Lentement mais sûrement, de rendez-vous en rencontres, de voyage en stage, elle fait la connaissance de raëliens, de guides, de figures marquantes de l'organisation - jusqu'à être baptisée par le gourou lui-même. Elle comptera même parmi les quelques candidates retenues par Brigitte Boisselier en vue du prochain coup médiatique projeté par Clonaid.
 
Après plus de neuf mois d'enquête, Le journal de Montréal publie dans ses pages, à compter du 7 octobre 2003 et durant six jours, les découvertes de Brigitte McCann. Diffusé aussi bien au Québec qu'au Canada anglais et aux États-Unis par les quotidiens de Sun Media, son reportage la propulse, du jour au lendemain, au rang de journaliste-vedette et elle multiplie les entrevues partout en Amérique du Nord auprès des plus grands médias.
 
Raël - Journal d'une infiltrée propose d'aller plus loin que le reportage en présentant le récit, au jour le jour, de neuf mois de recherches et en décrivant les retombées de l'enquête journalistique de l'année 2003. Voici le reportage que tous attendaient sur le mouvement raëlien vu de l'intérieur : la confirmation irréfutable et définitive de l'imposture d'un faux prophète et du canular de Clonaid. Ce document étonnant sur les pratiques des leaders du mouvement et de son chef suprême comprend des photographies exclusives percutantes de Raël et de ses disciples comme on ne les a jamais vus, prises par la reporter photographe Chantal Poirier, partenaire de Brigitte McCann dans cette aventure fascinante.
 
Mon commentaire :
Trouvé usagé dans une friperie six ans après les événements dont il est question dans ce livre, le mouvement de la secte de Raël n'était déjà qu'un vague souvenir pour moi lors de l'achat. Et j'ai attendu sept ans avant de le lire. Donc, c'est treize ans après que Raël ait annoncé la naissance du premier bébé cloné (un canular, en passant...) que je prends enfin connaissance de ce en quoi consiste (consistait ?) cette secte.
 
Ouf... Qu'en dire. C'est toujours aussi ahurissant de découvrir ce que les gens sont prêts à croire, mais aussi à faire pour démontrer leur foi. Je suis passée de surprise en surprise à la lecture de ce livre écrit par une journaliste s'étant infiltrée dans le mouvement pendant neuf mois. Comment a-t-elle tenu le coup, je me le demande.
 
Les discours affreusement décousus et incohérents de Raël, ses terribles moyens pour extorquer l'argent de ses «disciples», les séances de méditation sensuelles, les épisodes de masturbation collective, et j'en passe... On se demande bien quels sont les liens entre la croyance que des extraterrestres arriveront sur la Terre en 2035, le clonage humain et tout ce que je viens de nommer...
 
Suite à cette lecture, on ne peut que se demander ce qu'il advient de ce mouvement. Sur Wikipédia, plus aucune trace dans sa biographie depuis 2003...
 
En tout cas, malgré toute l'horreur ressentie à la lecture de ce livre, je ne peux le nier : j'ai été complètement fascinée. Si vous aussi aimez ce genre de livres morbides, je vous le recommande vivement ! Et chapeau à Brigitte McCann et à Chantal Poirier d'avoir tenu le coup si longtemps !

Aucun commentaire: